Ma grand-mère maternelle s’appelait Margaretha. Je ne l’ai jamais connue mais je porte son nom. Margaretha vient probablement du mot babylonien <mâr galliti> ce qui signifie <fille de la mer>. C’est peut-être pour cela que je suis souvent sur la plage, et que j’aime me baigner dans la mer, même si je suis un enfant du polder. Le chant d’introduction de ce site que j’ai composé et que je chante dans ma langue maternelle, est une ode à l’eau de la mer, je la chante dans ma langue maternelle. C’est le contrebassiste Henk de Ligt qui a fait l’arrangement et qui m’accompagne.

Je chante depuis aussi longtemps que je me souviens. L’art de chanter passe par l’oreille : notre écoute est ce qui développe notre voix et nous donne plaisir à chanter. Depuis ma jeunesse, je ressens l’envie de chanter quand j’entre dans une église. Les églises présentent la forme et l’espace idéaux pour révéler la voix. Notre palais n’a-t-il pas la forme des voûtes des églises ?

Après une solide formation classique, j’ai étudié le chant grégorien et le chant harmonique. J’ai ensuite chanté avec l’ensemble moyenâgeux  <Cercamon> et j’ai aussi chanté en solo des compositions de Hildegard von Bingen.

Plus tard, j’ai rencontré  à New York, Jonathan Hart-Makwaia, fondateur du <Roy Hart Théâtre> et j’ai découvert avec lui l’art et les joies de l’improvisation. Encouragé par mes enfants, Vincent et Rosalie van der Wolf, j’ai commencé à écrire des chansons.

J’ai commencé à développer mon propre style dans mon disque multilingue ‘Si un jour’, que j’ai produit avec mon frère, le producteur Hans Ravestein.

En 2012, le clip de ma chanson ‘Rien ne m’étonne’, écrite en hommage à mon père, a été réalisé par le Cinéaste Maher Al Sabbagh, Henk de Ligt m’accompagnant à la contrebasse.

Je suis fascinée par les mystérieuses compositions de la chanteuse Anglaise Kate Bush. Depuis 2014, je mets en place un programme avec ses chansons destiné à être joué dans les églises et accompagné aux grandes orgues par Peter Verhoogt.

Depuis 2017, avec le pianiste Denis Wénisch (Aurillac, France), nous réalisons un programme pour chant et piano sur le thème de l’amour.

En 2018, avec ma fille la chanteuse Rosalie van der Wolf, nous chantons ensemble dans des concerts.  C’est un grand plaisir  de partager avec le public le jeu complice de nos deux voix.

Avec le compositeur et guitariste Ton Mulders (Amsterdam, Pays-bas), je travaille en ce moment sur un répertoire unique, de compositions pour guitare et voix. J’écris les paroles  sur sa musique. A suivre…